Race Report

RÉCIT DE COURSE : LES CRÊTES BARAQUINES 2017

Presque 2 ans sans courir ! Et oui, le 30 Mai 2017 marquera la date anniversaire de ma blessure à la jambe droite lors d’une sortie dominicale de 40 kilomètres comme j’en avais l’habitude dans les montagnes nippones.

2 ans sans “trop” courir : pas du tout de fractionné, quelques sorties de 2-3 heures depuis le mois de Février 2017 mais perturbées par des côtes cassées en Mars/Avril, etc. Une blessure récalcitrante qui ne me lâche pas depuis 2 ans et qui n’est toujours pas identifiée malgré le nombre de spécialistes sur mon cas.

L’attente et le désespoir total de ne pas pouvoir courir, au point de programmer une intervention chirurgicale à la fin du mois de Juin prochain. Wait and see !

Pourtant, et de manière tout à fait inexplicable, je me suis levé avec l’envie de courir en compétition en ce 1er Mai 2017. J’avais mis la puce à l’oreille à mon entourage en milieu de semaine après avoir rencontré quelques coureurs locaux. Puis, en me réveillant à 8H00 ce lundi, je décidai de m’aligner sur la ligne de départ des Crêtes Baraquines 2017.

Détails de la course

  • Date: 1er Mai
  • Heure de départ: 10:00 AM
  • Distance: 17 km
  • N° de dossard192
  • Temps de course: 01:35:29
  • Vitesse moyenne: 10.7 km/h
  • Classement général: 44/252
  • Classement catégorie: 23/65

Screen Shot 2017-05-09 at 10.13.25 PM

Pre-Race

Dire que je n’étais absolument pas partant à 7H59 ! De quoi perturber ma préparation pour cette course. Je dû d’abord trouver un certificat médical – en France, tu ne peux pas avoir de dossard si tu n’as pas effectué une visite médicale dans la dernière année. Fort heureusement, je récupérai le certificat que j’avais obtenu quelques mois plus tôt pour participer au Sedan-Charleville en handisport.

Je me présentai donc à Monthermé vers 9H00, tout excité à l’idée de recourir, mais anxieux de ne pas savoir où j’en étais physiquement. J’ai effectivement pris 5-6 kg en 2 ans, mais serais-je capable de tout de même suivre le rythme ? Parti en 2014 en étant 8ème au Challenge Trail Champagne-Ardennes, je savais que j’avais fait un bon en avant au Japon ; mais tout cela avait probablement été annulé par mon arrêt de 2 ans et la préparation inexistante.

L’avant-course me permit de revoir des têtes connues, ainsi que de me dégourdir les jambes. Complètement perdu, je ne savais même plus si j’allais prendre un sac ou pas. Je ne me posais même pas la question pour des 30-35 kilomètres il y a maintenant 2 ans ! Je m’échauffai donc et me mis en place sous le regard de mes parents et de ma marraine venue pour l’occasion .

Screen Shot 2017-05-09 at 10.13.50 PM

 

Race

À 10H00, le pétard retentit ! N’étant pas conscient qu’une partie du peloton participait à un relais, je m’élancai comme à la belle époque. Je me mis en 10ème position sans me rendre compte que 5-6 coureurs devant moi faisaient le relai. J’aurais bien évidemment tenu le rythme avant ma blessure, mais je me mis aussitôt dans le rouge. À la première bosse, je ralentis et me fis dépasser par un bon nombre de coureur.

IMG_0431

Heureusement pour moi, je connaissais un peu le terrain puisque j’ai eu l’habitude de m’entrainer à cet endroit par le passé. Nous rejoignîmes le rocher des Quatre-Fils Aymon avant d’emprunter la platelle pour ensuite contourner un à un les quatre rochers. Je perdis plusieurs place dans la montée avant de repasser 2-3 coureurs dans la partie technique.

18278568_1851189888479631_8965390811365814007_o

Le chemin continua en montée avant d’emprunter un faux plat descendant qui me permit de reprendre une allure plus adéquate. Je repris quelques coureurs et me dirigeai donc vers la ligne de départ pour une deuxième boucle.

18192975_1850809115184375_3043009620193950175_o

À la fin de la première boucle, mes parents m’annoncèrent que j’étais dans les 25 premiers coureurs. Déçu, mais conscient que je n’avais pas couru depuis 2 ans, je me fis une raison. Nous continuames jusqu’à un raidillon que je me permis de passer en courant et où je dépassai 2 coureurs. Venait maintenant un faux plat montant le bord d’un ruisseau que nous devions traverser plusieurs fois. Je repris mon souffle ce qui permit de maintenir ma position et prendre mes distances avec les coureurs derrières moi.

unnamed

Arrivé à l’Auberge de la Roche à 7 Heures, j’étais toujours +/- dans les 25 premières places. Mais il restait une montée qui me mit complètement dans le rouge. Sur les 200 mètres de dénivelé positif, une ribanbelle de coureurs me dépassèrent ! Je rageais au fond de moi, mais je ne pouvais absolument pas décoller.

Une fois la bosse passée, nous devions descendre jusqu’à l’arrivée. Les jambes lourdes et sachant que les coureurs derrières moi étaient assez loin, je descendis tranquillement malgré une chute en plein milieu. Le dernier kilomètre en bord de meuse fut compliqué, mais je terminai tranquillement en 01:35:29…

Post-Race

L’après-course fut expéditif ! Bien évidemment, je savais que cette course aurait des conséquences : pas plus de 10 minutes ne passèrent avant que mon segment jambier ne cria sa douleur.

Final Comment

Assommé par mon résultat, mais conscient que je dois passer sur la table d’opération en juin, je me suis remis de cette contre-performance. J’ai décidé depuis que je ne me réinscrirai pas à un trail tant que je ne serai pas repasser sous les 38:00 au 10 km (sans m’employer spécialement). Bien évidemment, nous verrons tout ça après mon opération à la fin juin.

À bientôt !

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s