Race Report

RÉCIT DE COURSE : TRAIL DES FANTÔMES HIVERNAL 2019

Après un abandon en décembre 2018 au SCOTT Xtrails Houffalize Winter Edition 2018, je décidai de m’aligner sur une distance plus raisonnable pour mon retour plus régulier à la compétition.

La fin décembre et le mois de janvier m’ont vu courir plus fréquemment. En effet, les douleurs au tendon s’atténuent et j’arrive à courir +/- 4 fois par semaine sans trop de douleurs.

Détails de la course

  • Date: 27 Janvier
  • Heure de départ: 10:00 AM
  • Distance: 25 km
  • N° de dossard: 72
  • Temps de course: 02:37:01
  • Vitesse moyenne: 9.9 km/h
  • Classement général: 45/443
  • Classement catégorie: N/A

Profil.png

Avant-course

Retour en Belgique pour un départ plutôt tardif, super ! Nous partons en groupe de Charleville-Mézières vers 7H00 : Lucile (ma petite amie), Franck (le petit ami de ma sœur) et moi-même. Et oui, Charline (ma sœur) est malade et ne sera pas de la partie !

Nous arrivons à la Roche-en-Ardennes vers 8H15. 45 mins avant le retrait des dossards, nous trouvons un bar ouvert pour prendre un café. Le temps est pluvieux et nous attendons tranquillement l’ouverture.

Après avoir retiré le dossard, nous nous préparons tranquillement dans la voiture avant de rejoindre la ligne de départ. Quelques photos au moment de retrouver mes parents…

IMG_1341

Avec 25 kilomètres et 1000 mètres de dénivelé positif, le programme s’annonce sympathique; surtout que les derniers jours ont été très neigeux et que le dégel a certainement rendu les chemins très boueux.

Carte

Course

À 10H00, feu ! Nous empruntons une route avec une pente très sévère pour débuter cette course. Je veux me contenir, mais l’envie de bien faire est bien trop forte. Je monte à une bonne allure et me place donc dans les 10 premiers.

Une fois arrivée en haut, nous entrons dans les bois par des chemins très larges mais boueux. J’essaie de ne pas m’enflammer et suit le rythme assez facilement. J’ai en revanche du mal à suivre quand les chemins sont trop boueux. Je n’ai pas assez de puissance pour tenir; je me rends compte que de ne pas courir pendant des mois et des mois me sera préjudiciable au niveau puissance musculaire.

Arrivé au CP1 (4.5 km), je suis 17ème. Tout va bien au moment de s’engager sur une descente qui doit nous amener à Mâboge. Le début de la descente nous emmène sur un chemin large où je suis l’allure. Nous continuons ensuite sur une pente plus technique où je dépasse plusieurs concurrents.

Nous arrivons dans la vallée et nous devons déjà remonter. Nous empruntons un large chemin avec encore quelques plaques de glace sur le trajet. La pente n’est pas très sévère et je me contente de suivre un coureur dont l’allure est constante.

Nous redescendons ensuite vers la vallée et nous croisons les autres coureurs au kilomètre 9; les autre coureurs sont quant à eux au kilomètre 7. C’est le moment de remonter droit dans les bois et j’arrive curieusement à suivre l’allure dans ce raidillon.

IMG_1354

Nous empruntons un bout de route et reprenons encore une fois un raidillon dans les bois avant d’arriver sur une crête un peu technique. Nous redescendons vers l’Ourthe; les jambes sont bonnes, mais je commence à comprendre que je ne tiendrai pas cette allure sur le restant du parcours.

Nous passons de l’autre côté de l’Ourthe et je croise des têtes familières avant le ravitaillement de la mi-course. Pas besoin de me ravitailler, j’ai une pâte de fruit sur moi et je n’ai nullement l’intention de perdre du temps : je suis 21ème au CP2.

Nous empruntons un petit escalier et une montée sévère se présente devant nous. Je marche pour la première fois comme les trois coureurs qui sont juste devant moi. Sur ces 4 kilomètres de montée, je maintien une allure constante : faible à mon goût, mais pas le choix quand on n’a pas l’entrainement nécessaire.

IMG_1377

Le chemin est large au moment de redescendre. Il est également très boueux puisque nous traversons souvent un filet d’eau. Je maintien l’écart avec les coureurs qui m’ont passé dans la montée et je passe donc le CP3 en 25ème position. Il ne reste que quelques encablures avant la montée finale.

L’ultime montée est fatale : +/- 22% de pente sur ce raidillon. Je me courbe et n’arrive pas à monter correctement. Nous rattrapons les coureurs du 17 et du 12ème kilomètre. L’un d’eux me pousse même pour escalader une section. Nous passons CP4 en milieu de montée et j’ai perdu déjà 8 places : je suis 33ème.

Je continue à lutter avant de rattraper le sommet où une ribambelle d’autres coureurs me dépassent. Heureusement, un chemin +/- plat me permet de reprendre du rythme pour finir cette course. Je repasse plusieurs coureurs, mais le mal est fait.

Nous arrivons dans la dernière descente où je déroule pour passer la ligne en 02:37:01, et donc en 45ème position.

IMG_1401

Après-course

L’après-course sonne l’heure du ravitaillement. Super ! Par contre, petit bémol sur la douche puisqu’il nous faut trottiner sous la pluie avec Franck pendant un bon kilomètre avant d’y arriver. Le tendon n’est pas douloureux sur le coup, même si la douleur se réveillera quelques heures plus tard.

Commentaire de fin

Un peu déçu, je sais que je ne peux pas faire mieux pour le moment ! L’entrainement est en revanche plus régulier donc j’espère pouvoir faire mieux sur une distance similaire d’ici la fin février.

À bientôt !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s